Détour par les livres

 In couture

Détours : les livres

Les livres c’est toute ma vie. C’est l’histoire de ma famille, mon grand-père était relieur d’art, meilleur artisan de France dans les années 30. Ce sont mes études, licence de lettres modernes puis IUP Métiers du livre, j’ai fait mon mémoire de fin d’étude sur le roman pour adolescent. C’est aussi mon premier vrai job pendant mes années à l’IUP : grâce à la mise en place des 35 heures en 2000, j’ai été embauchée au Square, une très belle librairie de Grenoble. J’y travaillais tous les soirs de la semaine de 17h à 19h, et le samedi toute la journée. Libraire, un métier qui me faisait rêver ! Une expérience extraordinaire qui m’a ouvert des horizons culturels incroyables. Je n’ai jamais lu autant de livres qu’à cette période, l’une de celle où j’ai pourtant eu le moins de temps.

Détours : les livres

J’ai toujours un livre en cours, sinon c’est la panique. J’ai toujours une pile à lire, sinon c’est la panique. J’ai une liste gigantesque de références à lire sur un fichier de mon ordinateur…

Une passion, un virus que mon grand a attrapé. Mayeul va avoir 12 ans, et il lit plus que moi au même âge. C’est génial de s’échanger les livres, d’en discuter avec lui.

Grâce à lui, je me suis replongée dans la littérature pour adolescent. Une catégorie un peu clivante, mais une source inépuisable de pépites qui ne devraient pas être réservées à cette seule classe d’âge. Comme toute la littérature jeunesse d’ailleurs… Mais c’est un autre débat.

 

La littérature pour la jeunesse

Je vous ai sélectionné trois des derniers romans pour ado que j’ai adorés.

Détours : les livres

Simple, de Marie Aude-Murail
Éditions École des Loisirs

L’auteur de Oh Boy a écrit un livre juste et tellement sensible sur la différence, le handicap, l’amour fraternel. L’histoire de Kléber et son frère Simple, « vingt-deux ans d’âge civil, trois ans d’âge mental », qui débarquent dans une colocation alors que Kléber rentre en terminal à Henri IV et qu’il ne veut plus laisser son frère dans l’institution où il dépérit. Publié en 2004, le livre n’a pas pris une ride. L’écriture est vive, drôle, intelligente, comme le propos. Jamais de mièvrerie, beaucoup d’autodérision et une immense humanité.

Ne passez pas à côté !

 

Détours : les livres

Jusqu’ici tout va bien de Gary D. Schmidt
Éditions École des Loisirs

1968, Doug déménage avec ses parents et l’un de ses frères pour une petite ville de l’État de New York. Il faut grandir entre un père sans repère, une mère qui se démène pour faire vivre sa famille et vit avec l’angoisse d’un fils au Vietnam, le collège où il faut faire sa place entre les bagarres et les profs… Mais il va trouver un petit boulot, rencontrer une amie, et commencer à fréquenter la bibliothèque de la ville et dessiner la sterne arctique de John James Audubon. On rit, on est très souvent ému, et on termine le livre avec le sentiment que tout espoir n’est pas perdu. Mayeul et moi, nous avons adoré ce livre.

 

Détours : les livres

L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux
Éditions Gallimard Jeunesse

Nine est embarquée par sa mère le soir de la fête de son lycée pour une destination inconnue. Arrivées dans cette cabane au bord d’un lac, la mère et la fille vont passer une nuit inoubliable. Tatiana va raconter son histoire à Nine, l’histoire de sa famille. Un roman très fort, avec ce qu’il faut de suspens. Une narration rythmée et un personnage d’ado bien campée. Il m’arrive souvent d’être interpellée par le titre d’un roman. Ça a été le cas pour celui-ci, et je n’ai pas été déçue.

J’espère que ces romans vous plairont. Je vous en présenterais d’autres en fonction de mes coups de cœur, ou de ceux de Mayeul.

 

La littérature étrangère

Détours : les livres

J’aime aussi énormément la littérature étrangère. Nord-américaine principalement, mais aussi nordique ou sud-américaine. Banks, Auster, Updike, Harrison, Salter, Maupin, Bashevis Singer, Joyce Carol Oates… La liste est (très) longue. J’aime passionnément John Irving. Ces auteurs m’ont offert des souvenirs de lectures gravés dans ma mémoire, des sensations, des émotions. J’ai été bouleversée par des livres, d’autres m’ont sauvée (Le Bébé de Marie Darrieussecq chez POL devrait être offert à chaque maman qui sort de la maternité avec son tout-petit !) Certains m’ont fait pleurer, d’autres faire des cauchemars. En terminal (L), j’adorais les livres de philo, La raison dans l’histoire de Hegel, Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche, la Psychanalyse des contes de fées de Bettelheim, rien ne m’arrêtait (aujourd’hui je me demande encore comment j’ai fait pour lire ces ouvrages…) A la fac, c’était Barthes, Balzac, Stendhal ou Dostoïevski, avec la chance inouïe de tomber sur des profs passionnés.

Et quand je veux me détendre et lire sans réfléchir parce que la vie est trop compliquée, je me plonge dans des polars. Micheal Connelly, Jonathan Kellerman, Craig Johnson, la série Chérub…

 

Partager et transmettre

J’associe la littérature et les livres à la générosité. Vous savez, ces discussions qui se nouent autour d’un livre, celui que l’on a absolument envie de faire lire à tout le monde autour de soi parce qu’il est tellement fantastique. Le livre que l’on aimerait ne pas avoir encore lu parce que l’on est trop triste de l’avoir déjà terminé…

Je suis très admirative des auteurs de littératures. J’adore les écouter dans les émissions littéraires à la radio (Le temps des écrivains en podcast quand je couds ou brode, c’est parfait). Nous n’avons pas la télé à la maison, mais j’aime aussi beaucoup prendre le temps de regarder en replay La Grande Librairie.

Il y a toujours un livre pour aider à vivre, pour apporter une émotion et se sentir vivant.

Bien sûr, il y a les autres livres, sur la montagne, sur le voyage, sur l’art, et évidemment, les livres de couture… Ceux-là vous en retrouvez une sélection ici dans l’onglet bibliographie.

Et puis il y a ceux qui nourrissent mon engagement envers un mode de vie plus durable, dont je vous reparle dans un prochain article.

 

C’était important de prendre ce premier détour par les livres et la littérature pour me présenter un peu plus. J’espère que ça vous aura plu. Au plaisir de livres vos conseils lectures !

Recommended Posts
Showing 5 comments
  • Clea
    Répondre

    Simple… Je l’ai lu à trente ans et adoré !

  • Couture en coulisse
    Répondre

    Très intéressant ce rapport à la lecture ! Je me reconnais bien dans toujours un livre en cours, toujours une pile à lire…. la lecture est un monde à part entière !

  • Caro
    Répondre

    Tu viens d’allonger ma liste de lecture d’au moins 4 ou 5 ouvrages !! 🙂 Merci !! Et tu titilles ma curiosité avec ce futur projet…

  • Marie-Noëlle POUILLOT
    Répondre

    Très bel article ! Il donne envi de courir à la librairie !

  • Lady M.
    Répondre

    J’ai moi aussi été très touchée par “et laube sera grandiose”, la couverture, le titre, le suspens et le côté hors du temps de cette histoire, en y pensant je ressens l’ambiance 🙂
    Je suis bibliothécaire et quoi qu’en dise mon quotidien d’aujourd’hui, j’adore les livres et comme toi et ton grand j’ai toujours eu un livre entre les mains. Les grossesses m’ont un peu éloignée de l’écrit mais j’y reviens en ce moment et ça fait du bien (merci les collègues bib jeunesse et les offices où je plonge chaque mois en ce moment ;-)) Et comme toi une passion pour la littérature américaine. D’ailleurs si toi ou tes lecteurs passez à Vincennes dans deux ans, il y a ce génial festival : https://www.festival-america.com/ (la dernière édition était ce we).
    Va falloir que je te partage des titres alors 🙂

Leave a Comment

0

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée

La tunique raglanDétour par mon atelier