Détour par la CAE

 In couture

Je vous propose cette semaine un nouveau détour par la CAE.
À l’été 2016, je venais juste de terminer l’écriture de Coudre initiation et perfectionnement, et j’envisageais de donner des cours de couture sur Gap. En parallèle, je travaillais déjà occasionnellement pour mon ancien rédac-chef.

Il était temps de choisir un statut. Un ou deux rendez-vous avec Pôle Emploi avaient fini de me conforter en défaveur du statut d’autoentrepreneur. Et pendant mon bilan de compétence, que je venais tout juste de terminer, j’avais eu vent de Coodyssée, une CAE des Hautes-Alpes.

détour par la CAE
J’imaginais que la création d’entreprise me mettrais dans cet état… Pas très engageant.

 

Mais qu’est-ce qu’une CAE ?

Une CAE, c’est une Coopérative d’activité et d’emploi. Une entreprise partagée qui permet d’être salarié tout en ayant sa propre activité. Organisée en SCOP, elle fonctionne avec un gérant, et chaque salarié est associé de la CAE. Un très bel outil de l’Économie Sociale et Solidaire pour créer son emploi sans être isolé.

Une CAE permet d’avoir un cadre juridique (un numéro de TVA, un numéro SIRET, une assurance professionnelle, un Kbis le cas échéant, tout est mutualisé…) Chaque salarié passe d’abord par un CAPE, un contrat de lancement en quelque sorte, et quand son activité est viable (maximum 6 mois), on passe en CDI. Alors, au départ, c’est un CDI à temps très partiel (sauf si l’activité est déjà très bien lancée, ce qui n’était pas mon cas, ni celui de la plupart des nouveaux entrants), mais au fur et à mesure de la montée en puissance de l’activité, on peut arriver au temps plein (avec le salaire qui va avec).

détour par la CAE

Nous sommes aidés pour la gestion administrative et comptable de notre activité par une équipe d’appui. Nous avons un logiciel de gestion commun, des formations régulières etc.

En échange de tous ces services, nous reversons 10 % de notre chiffre d’affaires à la CAE.

Mais nous sommes aussi aidés et accompagnés dans nos choix et orientations pour nos activités par cette même équipe d’appui. Et pour ma part, j’ai la chance d’être suivie par une personne géniale, qui a fait une très grande école d’art parisienne, a travaillé longtemps en bureau de style avant de lancer sa propre marque de déguisement pour enfants haut de gamme. Du coup, quand je parle chiffon, j’ai une oreille plus qu’attentive…

 

La CEA c’est aussi un réseau

Nous bénéficions aussi du réseau de notre CAE. Celle dans laquelle je suis regroupe une centaine d’entrepreneurs. Du maçon au graphiste en passant par le ferronnier ou la créatrice de vitrail d’art. J’habite un territoire rural et montagnard, et nous sommes nombreux à avoir dû créer notre propre emploi faute d’en trouver un dans le département, ou de voir l’emploi trop éloigné de notre lieu de vie. Ou tout simplement, parce que nous aspirons à une autre façon de travailler. Et c’est une chance. Car il y a de très grandes richesses parmi toutes ces personnes que j’ai la chance de côtoyer au sein de Coodyssée.

Et nous sommes nombreux à être ce que l’on définit comme « pluriactif ». C’est-à-dire que nous avons plusieurs jobs… Pour ma part, j’en ai deux au sein de Coodyssée.

 

La pluriactivité

J’ai mon activité couture (les cours, les prestations etc.), et une autre activité éditoriale : SEO et gestion éditoriale pour un site de voyage en ligne. Gilles (mon ancien rédac-chef), m’a confié de plus en plus de travail, et j’aime beaucoup cet aspect de mon activité. Je gère le flux éditorial de tout ce qui est publié sur les sites de Trip Adékua, en interaction avec les deux fondateurs de l’entreprise et d’autres free-lances experts dans chaque secteur des voyages spécialisés vendus par Trip Adékua. Je m’occupe de la réécriture des séjours sur le ski, le trek et le yoga. Je me régale à réécrire les séjours yoga, moi qui pratique depuis presque 15 ans maintenant.

détour par la CAE détour par la CAE

L’idée de Trip Adékua est de mettre en relation les voyageurs avec des agents locaux experts dans leur domaine et sur le territoire sur lequel ils vivent. Je n’ai pas d’actions chez Trip Adékua, juste une profonde amitié pour Gilles et beaucoup de respect pour ce qu’il a construit avec Antoine, son associé. Et vraiment, leurs retours client sont excellents, donc si vous cherchez un voyage authentique de plongée, trekking, ski, vélo, windsurf, kitesurf, SUP, surf ou yoga, consultez les sites dédiés, vous ne serez pas déçus.

 

Entrepreneur salariée

Pourquoi le choix de ce statut plutôt qu’une autre ? Parce que je ne me sentais pas de me lancer seule. Que j’avais très peur des démarches administratives liées à la création d’une activité. Parce que je savais que l’entreprenariat est une aventure pour laquelle il faut être endurant et bien accompagné. Parce que l’on a vite fait de se planter, de mal gérer ses sous, de faire les mauvais choix. Et tout simplement parce que je suis persuadée que l’on est plus fort à plusieurs que tout seul dans son coin (et croyez-moi, dans nos montagnes on a déjà vite fait de se sentir seul et isolé).

détour par la CAE

Et puis parce que je voulais que ma démarche de création d’activité reflète mes engagements de tous les jours. Pour une économie sociale et solidaire. Parce qu’avec ce statut, je cotise au Régime Général d’assurance maladie, à Pôle Emploi et pour mon hypothétique retraite. Alors certes, c’est en ma faveur s’il m’arrive quelque chose, mais c’est aussi pour le collectif. Parce que cette entreprise est une SCOP, et que cela signifie quelque chose dans notre modèle capitaliste. Une société coopérative ouvrière de production. Une entreprise qui peut être une SA ou une SARL, mais dans laquelle le pouvoir de décision appartient aux salariés. Chaque salarié est associé, chaque salarié compte.

Et pour moi cela faisait sens.

 

Travailler autrement

Aujourd’hui je suis fière de ma petite entreprise. Je suis fière de mon tout petit salaire, c’est le fruit de mon travail, de mes choix, de mes valeurs. Alors oui, il faut aussi savoir se vendre, expliquer ses tarifs et les défendre, faire du marketing… Il faut être multitâches, mettre les mains dans des tableaux Excel, comprendre ce qu’est un report à nouveau ou une immobilisation. Tout n’est pas rose, et il m’arrive souvent de me réveiller en pleine nuit et de me demander si tout cela est viable, si je fais les bons choix, si travailler 60 heures par semaine pour un si petit salaire n’est pas juste un peu débile. Mais quand je lance des idées un peu folles, quand des gens commencent à m’appeler pour me confier du travail, quand  je crée et produit à mon rythme ce qui a pris forme dans ma petite caboche et que je réalise que je suis maître à bord, ça n’a pas de prix. Quel plaisir de se lever le matin pour s’y mettre !

détour par la CAE

J’espère que ce détour par la CAE vous aura intéressé, et peut-être été utile. Je vous mets un document explicatif ici, ainsi qu’un article de Télérama qui parle très bien des CAE. N’hésitez pas si vous avez des questions sur ce statut, je ferai de mon mieux pour vous répondre.

Et vous qui passez par-là, comment vous êtes-vous lancé dans l’entreprenariat ?

 

Et pour la petite histoire, le super Webmaster qui m’a construit mon site Internet, et travaille actuellement sur le petit projet qui me tient tant à cœur, a fondé une agence de Web design éthique. Jetez un œil sur son travail, c’est beau et engagé.

Recommended Posts
Showing 2 comments
  • Marie
    Répondre

    Je découvre un statut dont je n avais jamais entendu parler. Même si ça ne me concerne pas, je ne suis qu une couturière amateur qui vient d entamer en tant que salariée sa dernière année de travail avant la retraite, je trouve ce post très intéressant. C est réconfortant de voir qu il existe une économie parallèle au système purement capitaliste qui existe dans la plupart de nos entreprises. Bon dimanche

    • emilie
      Répondre

      Merci beaucoup pour votre commentaire. J’ai pensé exactement la même chose que vous lorsque j’ai découvert ce statut, à la fois réconfortant et inspirant de voir qu’une autre façon de faire est possible. bien à vous. Emilie

Leave a Comment

0

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée

Détour par mon atelierDétour par les matières