Petite histoire du pantalon

Petite histoire du pantalon

Petite histoire du pantalon

Comme pour la robe raglan, lorsque j’ai imaginé le pantalon, je me suis replongée dans l’histoire de la mode. Le pantalon n’est pas un attribut féminin accepté depuis si longtemps que ça, alors qu’aujourd’hui nous n’imaginerions même pas nous en passer. Ma maman me raconte souvent que lorsqu’elle était petite à Paris, elle n’avait pas le droit de porter un pantalon pour aller à l’école. J’ai eu envie de vous présenter, très succinctement, une petite histoire du pantalon, vous pouvez télécharger ici le PDF, et le glisser dans votre exemplaire du pantalon tailleur publié aux Editions La Plage.

Pantalon est un nom commun masculin qui vient du nom propre Pantalone, un personnage de la commedia dell’arte qui était vêtu d’un habit d’une seule pièce, du coup aux pieds et dont les jambes étaient droites. Peu à peu, il se distingue de la culotte, dont les jambes étaient resserrées au niveau des mollets.

Il désigne aujourd’hui une « culotte à longues jambes descendant jusqu’au pied. » In Le Petit Larousse 2010.

Le Robert le définit de la même manière, et au pluriel, il désignait une « culotte en lingerie, et à jambes, que les femmes portaient comme sous-vêtement. »

La caractéristique du pantalon est qu’il couvre le bas du corps, de la taille aux bas des jambes, et constitué de deux parties distinctes couvrant chacune une jambe.

Petite histoire du pantalonPetite histoire du pantalon

De la culotte au bloomers, il faudra attendre le début du XXe siècle pour que le pantalon fasse une timide apparition dans la garde-robe féminine.

Si le principe du pantalon est très ancien (durant l’antiquité, les Perses portent des anaxyrides, que les Celtes appellent des braies), il faudra attendre la fin du XVIIIe siècle pour que le pantalon fasse son apparition sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui, et le XIXe siècle pour qu’il se démocratise… auprès de la gente masculine tout d’abord !

Les femmes ont en effet longtemps été interdites de pantalon. L’Eglise obligeait les deux sexes à se distinguer par leurs tenues vestimentaires, et un décret interdit même le port du pantalon aux femmes pendant la révolution française, le définissant comme un habit exclusivement masculin.

Petite histoire du pantalon

Le styliste Paul Poiret ose, dès les années 1910, le proposer dans ses collections orientalistes, mais il reste un habit excentrique que l’on porte dans certaines fêtes uniquement.

Petite histoire du pantalon

Le bloomers devient le vêtement que les femmes enfilent pour faire du vélo.

Entre 1914 et 1918, les femmes prennent le chemin des usines, accomplissent des travaux auparavant réservés aux hommes, et se mettent à porter des pantalons. Pour des raisons pratiques, mais aussi parce qu’elles manquaient de vêtement et s’étaient mises à s’habiller avec ceux de leurs maris.

Petite histoire du pantalon

Après la Première Guerre Mondiale et l’émancipation relative de la femme qui en découle, Coco Chanel propose le pantalon dans ses collections, comme bas de pyjama. Dans les années 1930, il est alors encore impensable pour une femme de sortir vêtue d’un pantalon. Il est alors réservé aux collections croisières, aux vêtements de plage, de loisirs.

C’est seulement à la fin des années 1960, et sous l’impulsion du styliste Yves Saint Laurent que le pantalon devient une pièce chic et indispensable de la garde robe féminine.

Le jean sera à lui tout seul une révolution dans l’histoire vestimentaire. Initialement pantalon de travail, il acquiert des rivets, une plaque de cuire à la ceinture et des surpiqures et c’est la gloire internationale pour ce pantalon. S’il se décline aujourd’hui dans une multitude de coupes et de teintes, l’original est en denim, une armure sergé tissée très serrée avec des fils blanc pour la trame, et des fils bleus pour la chaîne. Il existe aujourd’hui une multitude de formes de pantalon, en jouant sur l’entrejambe, la hauteur de jambe, la hauteur de taille, la coupe évasée ou au contraire très serrée, on obtient des styles très différents, et chaque silhouette peut trouver un modèle qui lui convient. Il reste beaucoup à dire sur cette petite histoire du pantalon.

Pour aller plus loin, je vous recommande la lecture du livre de Laurence Benaïm aux éditions de l’Amateur, Le pantalon, une histoire en marche.

N’hésitez pas à partager vos anecdotes et votre petite histoire du pantalon, et à me montrer vos réalisation du pantalon tailleur, dans la collection Les Basiques d’Emilie aux Editions La Plage.

Les Basiques

#lapantalontailleur

#lesbasiquesdemilie

#mapolloche

 

 

 

à bientôt !

Articles à lire
Showing 2 comments
  • Martine
    Répondre

    Bravo pour cet article très intéressant ! J’aime beaucoup ce que tu fais et tes livres-patrons sont très séduisants, je vais les acheter prochainement mais là je suis carrément séduite par tes articles sur l’histoire des vêtements et leurs illustrations qui me rappellent les « jardins des modes » que lisaient ma mère et ma tante couturière dans les années 50 et 60. Un vrai bonheur ! je te souhaite réussite dans tes créations.
    Douce soirée

  • nathalie
    Répondre

    Une nouvelle fois merci! Tuas une telle culture autour du vêtement, c’est vraiment un plaisir de te lire!

Laisser un commentaire