Biches et Bûches : rencontre avec ses créatrices

By
In tricot

Biches et Bûches, c’est un très gros coup de cœur que j’ai eu lors du salon Creativa de Grenoble en janvier dernier. Des laines et kit de tricot crées par Astrid et Caroline. Un esprit scandinave très fort lié aux origines d’Astrid, un style épuré, des laines de très belles qualités, des modèles intemporels et accessibles.

Astrid et Caroline ont gentiment accepté de répondre à mes questions, l’occasion d’en savoir plus sur ces créatrices talentueuses alors que Biches et Bûches fête ses deux ans. Vous pouvez  également les retrouver en anglais dans le numéro #2 de Laine Magazine.

Biches & Bûches

Pouvez-vous raconter un peu la genèse de Biches et Bûches ?
Astrid & Caroline : Biches et Bûches, c’est un projet que j’avais en tête depuis quelques années avant de me lancer dans l’aventure. Je n’avais pas encore le nom, mais les couleurs, les textures, l’envie de créer des designs et patrons de tricot en proposant une laine précieuse pour les accompagner, et proposer ainsi des « kits » de tricot, c’était mon projet. Je tricote depuis mon enfance et je suis toujours fascinée par la multitude de possibilités de combiner laine, couleurs, motifs. Après nombreuses recherches, j’ai fini par trouver un jour la laine que je cherchais. Je l’ai achetée dans 35 couleurs différentes, et je me suis mise à créer, dessiner, tricoter, développer mes modèles. Un vrai bonheur. Travailler avec les couleurs, c’est vraiment quelque chose d’incroyable. Je crée en pensant à ma famille, à mes amies, et à toutes les tricoteuses, à ce que chacun aura plaisir à tricoter et à porter. C’est quelque chose de très précieux et c’est vraiment l’esprit de Biches et Bûches. Je crée en m’inspirant des paysages, de la lumière nordique, de l’atmosphère scandinave qui m’est si familière et qui fait partie de moi. Je mélange tout ça avec une recherche de style simple, parfois très coloré, parfois uni, de pulls que j’ai envie de porter tous les jours.
Une fois que quelques modèles de tricots ont été finalisés, il fallait que je m’occupe de les partager. C’est là que mes deux filles, Caroline et Louise, sont arrivées dans l’aventure Biches et Bûches. Caroline était en train de faire une formation de Photographie dans une école d’Arts à Lyon, et Louise avait fait une école de commerce et elle avait donc acquis des notions de vente et de marketing. En 2008, elle a même fait un stage de 6 mois chez Stella McCartney à Londres. À nous trois, nous avons commencé à donner à Biches et Bûches une structure, un développement et une identité visuelle, à faire de Biches & Bûches une marque. L’été 2015, Caroline avait terminé ses études. Elle a passé l’été avec moi pour préparer Biches & Bûches et notre premier salon. Depuis, c’est devenu notre projet familial, notre « cocon » de création, et Caroline en fait partie intégrante.

Est-ce que c’est vous qui créez les patrons des kits Biches et Bûches ?
A & C : Oui, tout à fait ! J’ai développé l’ensemble des modèles, de l’idée au design final et je tricote tous les modèles en plusieurs versions et plusieurs tailles. C’est un processus très long, mais c’est la partie de l’activité que je préfère. Le travail avec la laine et les couleurs. Essayer de trouver de nouvelles combinaisons, rechercher, créer.

D’où vient le nom de l’entreprise ? Biches et Bûches ? J’aime beaucoup, et particulièrement le logo, c’est un très bel univers que vous avez créé.

A & C : Merci ! Nous y sommes vraiment attachées. Le nom Biches et Bûches m’est venu d’un coup, une nuit. Toute la famille cherchait un nom depuis plusieurs semaines, et finalement j’ai pensé à ces deux mots, et tout prenait sens. Le côté bois, brut, la féminité, la grâce et la douceur émanant d’une biche, ce moment au coin du feu, la nature… Je pense également avoir été influencée par le fait qu’un faon était venu dormir sous notre fenêtre trois nuits de suite cet été-là. On l’entendait ronfler, c’était magique de le voir dormir si près. Notre chat ne comprenait pas quel était ce petit animal. Il le regardait de l’autre côté de la fenêtre avec grande curiosité en s’approchant à pas de loup (ou à pas de chat). Caroline nous a ensuite dessiné cette petite biche dans ce logo, on l’adore.

Biches & Bûches

Sur le site de Biches & Bûches et sur le blog, les photos sont très belles, on est tout de suite projetés dans l’univers scandinave, est-ce vous aussi qui vous occupez de toute la communication ?
A & C : Oui, c’est Caroline qui réalise les photos et s’occupe de toute la communication de Biches et Bûches. Ce qui est incroyable avec Biches et Bûches, c’est que l’on a un moyen de montrer un peu qui nous sommes. De natures discrètes, le partager de cette manière nous est beaucoup plus naturel. Et comme nous n’avons pas de boutique physique, toute l’atmosphère se transmet via nos photos, notre site Internet, nos produits, nos mots, nos packagings. C’est important d’avoir une cohérence, une idée suivie de l’image que l’on souhaite donner de son activité. Et c’est bien l’activité favorite de Caroline, de créer visuellement, écrire, et partager notre univers. On est d’ailleurs en ce moment en train de faire un nouveau packaging pour nos kits, pour une expérience Biches & Bûches encore plus chouette, et on adore ça. On utilise d’ailleurs de plus en plus l’écriture manuscrite de Caroline, pour accentuer le côté intime, doux et familial. On a hâte de montrer les nouveaux kits qui auront de nouveaux sacs, de nouvelles étiquettes et cartes ! Nous avons également refait récemment tout notre site internet et notre boutique Etsy, dont nous sommes très contentes.

Biches & Bûches

Vous semblez inscrire Biches et Bûches dans un courant « slow », est-ce important pour vous ?
A & C : Absolument ! Nous vivons dans un temps où tout s’accélère, tout va de plus en plus vite. Que ce soit notre rythme de vie, ou la mode, avec les grandes marques de prêt-à-porter dites « fast-fashion » qui ont des conséquences très dures sur l’environnement, les conditions de travail, le rapport que l’on a avec les vêtements, les matières. Le documentaire The True Cost de Andrew Morgan a notamment été une vraie révélation et nous le conseillons à tous. Il explique et met en image toutes ces conséquences de la mode telle qu’elle existe aujourd’hui et qu’elle est fabriquée. Il nous a appris énormément de choses et nous a ouvert les yeux. Ce courant de « slow-fashion » est une alternative. Il est possible de créer soi-même avec ses mains, faire découvrir, sentir et proposer de vraies belles matières naturelles. Il est possible, et même très gratifiant, de créer, assembler soi-même des matières et des couleurs avec lesquelles on prend énormément plaisir à travailler. Ces matières nobles résistent mieux dans le temps. On peut s’offrir de belles laines, construire un projet, le voir grandir point après point. C’est formidable de se tricoter des pièces pour sa garde-robe, ou de faire un cadeau avec amour pour un proche. On prendre le temps de souffler, de profiter du temps, de respirer. Biches et Bûches a d’ailleurs démarré comme un hobby, une activité secondaire par rapport à mon activité de traductrice. C’était ma pause créative qui me permettait de transposer mon inspiration en modèles de tricot.

D’où viennent les laines que vous vendez chez Biches & Bûches ?
A & C : Nous avons choisi une laine qui vient d’Écosse, d’une filature familiale qui existe depuis plus de 200 ans et qui utilise des méthodes de production qui respectent les animaux et l’environnement. C’est notre laine Biches et Bûches*. Ensuite, nous proposons également les laines de la marque danoise Isager qui est également une entreprise familiale où mère et fille créent des modèles de tricot. Leurs laines sont d’une très grande qualité et naturelles, vraiment superbes. Nous adorons leurs tons doux et pastels. Enfin, nous avons aussi quelques qualités de laine de la marque Malabrigo qui vient d’Uruguay et qui est aussi une entreprise familiale, et les animaux sont élevés traditionnellement. Nous avons adoré l’histoire de leur début : deux beaux-frères qui ont mis de la laine et des plantes dans une casserole, et découvrirent de superbes mélanges de couleurs. Leurs laines sont très très douces et teintes à la main.

Pouvez-vous préciser ce que laine naturelle veut dire ?
A & C : Pour nous, une laine naturelle est une laine qui vient d’un animal et qui n’a pas subi de traitement industriel, dont tout le naturel est maintenu. C’est l’inverse d’une laine synthétique, créée par l’industrie. Les méthodes de production utilisées respectent les animaux et l’environnement, et la production se fait plus dans le sens d’amour pour la belle qualité et la nature que pour le côté commercial.

Pouvez-vous nous expliquer les différences entre les laines que vous proposez ?
A & C : Avec les laines Biches et Bûches, nous proposons une pure laine lambswool (qui est la première tonte de l’agneau, une laine très précieuse)  dans deux grosseurs de fil différentes. «  Le Petit Lambswool » et «  Le Gros Lambswool » vont venir remplacer notre « Petite » et « Chunky » : c’est la même laine, mais qui a maintenant été lavée soigneusement, la rendant encore plus douce et délicieuse. Nous souhaitons continuer à la proposer dans une grande variété de couleurs et également en versions non teintes, avec la couleur naturelle de l’animal. Nous avons également «  Le Cashmere & Lambswool » avec 12,5 % de cashmere qui est d’une très grande douceur et légèrement plus épaisse. Et « Le Silk & Lambswool » contient 42 % de soie et convient parfaitement pour des châles et des écharpes, par exemple (les nouvelles laines devraient atterrir sur notre site d’ici le mois d’août !).

Pouvez-vous conseiller un de vos modèles de tricot pour une débutante ?
A & C : Pour une débutante, je conseillerais le modèle de tricot No. 49, qui a notamment été créé avec en tête l’idée d’un projet facilement abordable pour une personne qui souhaite se lancer avec un premier projet. C’est un snood tricoté avec de grosses aiguilles, le point est facile, la laine est très douce, et même si le snood fini est un peu plus grand ou plus petit que prévu, ce n’est pas grave. C’est un projet rapide avec un écheveau de Malabrigo !

Biches & Bûches

Avec quels tissus préférez-vous associer vos laines ?
A & C : Biches et Bûches, c’est le rustique et l’élégance en même temps. Ainsi, nous aimons penser que notre laine peut être associée à tout type de tissus de bonne matière, du plus simple tissu en jean, à une pièce en soie. Tout est possible, on peut combiner un pull un peu rustique avec un tissu très délicat.

Un petit outil ou accessoire qui ne vous quitte jamais ?
A & C : Notre inspiration, notre univers, et l’envie de toujours s’améliorer.

Un conseil pour les tricoteuses débutantes ?
A & C : Caroline a commencé le tricot il y a environ deux ans. À ce moment-là, elle s’est tout de suite mise à rechercher de l’inspiration chez des tricoteuses qui écrivaient beaucoup, et l’on passait du temps à tricoter côte à côte pour que je puisse l’aider et lui expliquer. Je pense que pour une débutante, le meilleur moyen c’est de s’entourer de quelqu’un qui sache faire, ou rejoindre des ateliers tricot ! Un bon moyen pour apprendre en passant de très bons moments. Ne pas avoir peur de défaire et de recommencer. Dans le tricot, on aime le processus, point après point. Réaliser à quel point notre esprit vagabonde lorsque l’on a ses aiguilles et un beau fil entre les mains.

*  A l’heure où je publie cet article, Caroline et Astrid ont annoncé que la laine « Petite » de Biches et Bûches va être arrêtée. Rendez-vous sur le site Biches et Bûches pour les derniers lots que Caroline et Astrid mettent en vente dans cette qualité de laine, et suivez-les sur les réseaux sociaux pour être informés des nouveautés.

Pour aller plus loin, je vous conseille le site de Lise Tailor. Lise est une tricoteuse (et une couturière) hors pair. Vous trouverez sur son blog de nombreux articles sur la laine, sur des modèles de tricots, sans oublier ses vidéos et podcasts sur sa chaîne Youtube.

Je précise que cette article n’est pas sponsorisé. J’ai tricoté un pull Biches et Bûches, que j’adore, avec un kit acheté par mes soins (le pull No. 17). J’avais simplement envie de vous présenter le travail d’Astrid et Caroline, que j’aime beaucoup. Je m’attache à soutenir, à ma manière, le travail des créatrices et blogueuses qui font un travail de qualité. Il y aura, je l’espère, d’autres interviews pour vous permettre de jolies découvertes.

Articles à lire
Showing 2 comments
  • POUILLOT Marie-Noëlle
    Répondre

    Très intéressant cet article, ça donne envie d’aller sur le site, d’acheter de la laine et de se remettre au tricot. Merci Émilie.

    • emilie
      Répondre

      Merci @pouillote. Y’a plus qu’à alors… ça te rappellera quand tu nous tricotais tous nos vêtements, y compris nos manteaux d’hiver !
      Bisous

Laisser un commentaire